dimanche, juin 13, 2010

Prière à Notre Seigneur JÉSUS-CHRIST vrai Roi de France

Prière à Notre Seigneur JÉSUS-CHRIST vrai Roi de France, pour le retour de son Lieutenant le Roi très chrétien et le retour de la France à sa vocation d’origine.

Seigneur Jésus-Christ, Vrai Roi de France ; Souvenez-Vous de votre peuple de prédilection ; Souvenez-Vous de la Mission que Vous lui avez confiée dans le monde ; Souvenez-Vous de l’Alliance que Vous avez scellée avec Clovis au Baptistère de Reims et confirmée par Saint Rémi et Sainte Jeanne d’Arc, puis renouvelée à chacun des Sacres de ses Rois très Chrétiens. Cette Alliance a été brisée, la France officielle a renié ses engagements envers Vous depuis qu’elle a assassiné son roi. Faites lui la grâce, Seigneur Jésus, de réparer ses erreurs et ses fautes, afin qu’elle revienne au plus tôt à sa vocation première qui est la défense de l’Église Romaine qui est Votre seule Église. Vos desseins sont impénétrables, mais nous croyons que la prière des hommes est puissante sur Votre Cœur. Soumis à Votre Sagesse et confiants en Votre Bonté, nous osons Vous supplier que la France revienne à ses origines par l’Alliance de l’Autel et du Trône restauré.

Seigneur Dieu, comme au temps de Jeanne d’Arc, Rendez à la France son Roi très Chrétien, afin que, recevant à Reims son digne sacre, il soit en toute vérité Votre Lieutenant temporel, le ministre de Vos saintes Volontés pour le bien de l’Église, de la Patrie et de l’humanité.

Nous Vous demandons cette grâce au nom de Votre Sacré-Cœur qui aime toujours les Francs, au nom de Votre Très Sainte Mère, notre Reine bien-aimée, au nom de Saint Michel, l’Ange Gardien de la France, de Sainte Jeanne d’Arc, la grande martyre de Votre Royauté en France, au nom de nos Saints protecteurs et de tous les Saints de la Maison Royale de France.
Seigneur Jésus-Christ, Donnez nous un Roi.
Ainsi soit-il.

mercredi, octobre 29, 2008

Le Bienheureux Pierre-Rose Dumoulin-Borie

Le Bienheureux Pierre-Rose Dumoulin-BorieC'est au Tonkin qu'alla travailler et mourir le Bienheureux Pierre-Rose-Ursule Dumoulin-Borie, né à Beynat (Corrèze), le 20 février 1808. Missionnaire en 1830, arrêté et immédiatement emprisonné à Donghoi en 1838, il reçut pendant sa captivité les bulles qui le nommaient évêque d'Acanthe et Vicaire Apostolique du Tonkin Occidental. Condamné à mort, il écouta religieusement sa sentence, puis, gravement, il se leva et prononça ces paroles: "Depuis mon enfance, je ne me suis encore agenouillé devant personne, maintenant je remercie le grand mandarin de la faveur qu'il m'a procurée, et je lui en témoigne ma reconnaissance par cette prosternation." Et il s'agenouilla. Il fut décapité le 24 novembre 1838, à Donghoi, province de Quangbinh. Sa tête ne tomba qu'au septième coup de sabre.

Imprimatur Parisiis, die 10 septembris 1919, G. Lefebvre, vic. gen.

Prière

Seigneur, que les admirables exemples de foi de votre Bienheureux Martyr Pierre Dumoulin-Borie nous fortifient dans votre service, afin que nous méritions de demeurer fidèles jusqu'à la mort.

(Office propre du diocèse de Tulle, 24 novembre.)
Séminaire des Missios Etrangères, Rue du Bac, 128, Paris.

vendredi, juin 27, 2008

L'abbé Jean-Edouard Lamy

Père Jean-Edouard LamyJean-Edouard Lamy naquit le 23 Juin 1853 au Pailly, près de Langres. Dès sa plus tendre jeunesse, il se fit remarquer par sa grande dévotion à Marie: on le surnomma dans son village l'Enfant au Chapelet. Après son service militaire, les Oblats de Saint François de Sales lui confièrent une œuvre créée à Troyes en faveur des jeunes gens pauvres et délaissés, dont il s'occupa treize ans.
En 1886, après avoir surmonté beaucoup d'obstacles, il fut ordonné prêtre, et, en cette qualité, il continua de diriger le grand patronage de Troyes, jusqu'en 1892. De cette date à 1900, il fut vicaire à Saint-Ouen, dans le diocèse de Pais, puis curé de la Courneuve jusqu'en 1923, où des infirmités croissantes l'obligèrent à quitter le ministère.
Il consacra ses dernières années au pèlerinage de N.-D. des Bois, près de Chalindrey, dans la Haute-Marne, et fonda la Congrégation des Serviteurs de Jésus et de Marie. Il mourut le 1er décembre 1931.
L'abbé Lamy vivait en union continuelle avec la Très Sainte Vierge. Les traits dominants de sa physionomie semblent avoir été l'humilité, l'esprit de prière et son zèle en faveur des malheureux. On lui attribue de nombreux prodiges.

Permis d'imprimer, Paris, 11 mai 1940. V. Dupin, v.g.

lundi, juin 23, 2008

La Bonne Mère de Marseille

Notre-Dame-de-la-Garde, MarseilleBasilique de Notre-Dame de la Garde, Marseille (Bouches-du-Rhône).
La Bonne Mère vénérée en 1214 dans son premier Sanctuaire (XIIIe s.)